ce site dans vos favoris    imprimer la page    commenter sur le livre d'or                                                                                                                                                                                      page 4 de 6

index des plantes considérées

aubépine    bouillon blanc    bouleau    bruyère    buis    chêne    chèvrefeuille    chicorée sauvage    chiendent    chou

   coquelicot    églantier    framboisier    frêne    genévrier    houx    lierre grimpant    mauve    millepertuis    muguet

myrtille    ortie    pensée sauvage    pissenlit    plantain    primevère    reine des près    ronce    saule    sureau

 l'abeille et le miel

 


 

 

 

abonnement

newsletter

une publication

tous les deux mois environ

inscription désinscription

                             regardez aussi nos diaporamas    ciels du Haut Languedoc    mouflon    lac de Vesoles    lac de la Raviège    Caroux

 

> la suite                                                                                                                                                                                                           > haut de page        > page précédente        > page suivante


        réalisation Terre fertile    © 2013 Terre fertile tous droits réservés            mentions légales     plan du site    situation & météo    partenariats     contact    qui sommes-nous ?

 

 

 

 

 

 

 

> une autre recette de la frênette

    Faire une décoction de 90 grammes de chicorée torrefiée dans 1 litre d'eau bouillante. Réserver.

    Faire dissoudre 3 kilogs de sucre et 45 grammes d'acide tartrique dans plusieurs litres d'eau bouillante. Réserver.

    Arroser 60 grammes de feuilles de frêne (cueillies en été et séchées à l'ombre) avec une quantité suffisante d'eau bouillante. Laisser infuser pendant 2 heures puis passer (filtrer).

    Ensuite, verser ces trois préparations dans un tonneau d'une contenance d'environ 60 litres. Compléter le liquide du tonneau avec de l'eau jusqu'aux 3/4 de sa contenance.

    Quand le mélange est refroidi, y ajouter 60 grammes de levure préalablement délayée dans de l'eau froide.

    Laisser la bonde du tonneau toujours ouverte. La fermentation commence, elle doit se poursuivre pendant 11 jours.

    Au bout de ce temps, mettre la frênette en bouteilles. Bien boucher et ficeler les bouchons.

    Consommer à partir du 15ème jour.

    Boire modérèment, bien entendu...

 

coliques néphrétiques  fièvres  goutte  gravelle  hydropisie  rhumatismes  ...

 Fraxinus excelsior    Quinquina d'Europe.

Facilement reconnaissable, le frêne est une véritable providence thérapeutique pour les campagnards et si l'on déclare "que ses feuilles pilées en vin amaigrissent peu à peu ceux qui sont trop gras, que sa semence provoque à la luxure ou rend l'homme plus vaillant envers les dames", il est plus sage de boire la frênette. Demandée depuis quelques années, la recette (ci-dessus) de la frênette a été retrouvée dans "L'armoire aux Herbes", un livre de Jean Mary (éditions Les Écrits de France). L'écorce de frêne est fébrifuge. Les feuilles de frêne sont laxatives, diurétiques et sudorifiques. Elles sont riches en glucose, calcium et vitamine C.

Bienfaits de la frênette    Les composants de la frênette lui communiquent leurs qualités médicinales. La chicorée est tonique, apéritive, diurétique  et fébrifuge. L'acide tartrique est rafraîchissant. Les feuilles de frêne sont laxatives, diurétiques et sudorifiques. Une vraie boisson de santé !

Infusions        Plus actives sèches que fraîches, les feuilles de frêne doivent être cueillies en mai, juin ou juillet (selon la région) quand elles laissent suinter une sorte de gomme visqueuse. Les utiliser en infusion ou décoction légère (30 à 40 g pour 1 litre d'eau plus 3 ou 4 feuilles de menthe pour aromatiser). Contre la gravelle, la goutte, les coliques néphrétiques, les rhumatismes. Une tasse toutes les 3 heures en cas de crise. Pour éviter les attaques, faire une cure de 15 jours en prenant une tasse le matin à jeun et en buvant le reste du litre dans la journée. Répéter régulièrement tous les 2 mois.

    Une infusion de feuilles de frêne prise à la dose de 25 g de feuilles séches pour ½ litre d'eau, bue chaque matin, fait partie des innombrables recettes garantes d'une longévité exceptionnelle...

Décoctions et poudres         Prélevée sur les rameaux au printemps, l'écorce de frêne est couramment utilisée comme fébrifuge, contre les fièvres intermittentes. C'est un remède classique des poussées fébriles chroniques, soit en décoction (15 à 60 g pour 1 litre d'eau, faire bouillir 5 minutes, prendre une tasse avant les 3 repas), soit en poudre (une dose de 10 à 20 g dans du miel, 3 ou 4 fois par jour loin des repas et pendant plusieurs jours consécutifs).

    Les graines de frêne sont un remarquable diurétique indiqué en cas d'hydropisie. Soit en décoction avec leur enveloppe (10 à 30 g pour 1 litre d'eau, faire bouillr 3 minutes et boire dans la journée), soit réduites en poudre (5 à 15 g par jour, dans du miel ou dans une boisson).

 

affections cutanées  affections des voies urinaires et biliaires  arthrite  atonie du système nerveux et de l'estomac  catarrhes  désinfectant  fièvres intermittentes  inappétence  lassitude générale  lumbago  rhumatismes sciatique  ...

 Juniperus communis    Genièvre, genibre, ginébré, péket, pétrot, pétron.

Le genévrier est un arbuste absolument formidable. Ce sont ses baies - qui restent vertes pendant 2 ans et mûrissent la 3ème année en prenant une teinte bleu-noir - qu'on emploie après les avoir récoltées en octobre-novembre et séchées à l'air en les remuant souvent. Elles interviennent dans de multiples cas : les affections des voies urinaires et biliaires (gravelle, calculs, coliques néphrétiques, cystite, prostatite, cirrhose, albiminurie, diabète) car elles sont antiseptiques et augmentent le volume des urines aucxquelles elles communiquent une odeur de violette, l'arthritisme et le rhumatisme chronique  en favorisant l'élimination de l'acide urique, les catarrhes pulmonaires en modifiant les excrétions, les fièvres intermittentes en facilitant la transpiration, la lassitude générale, l'atonie du système nerveux et de l'estomac, l'inappétence car elles sont fortifiantes, toniques et apéritives, la digestion difficile et la fermentation intestinale en étant digestives et dissipatrices des gaz, l'affection cutanée en étant dépuratives. Sous le nom de Sabina juniperus, l'homéopathie en a fait un remède féminin très indiqué dans les cas de métrorragies et lorsqu'il y a menace d'avortement en cours de grossesse.

Les baies de genièvre ont depuis longtemps leur place dans l'alimentation familiale et gastronomique. On s'en sert pour la choucroute, les salaisons, marinades et autres courts-bouillons. Avec elles, on accommode les grives, bécasses, poissons grillés et diverses sauces. On les distille aussi...

Les baies du genévrier se récoltent en octobre-novembre selon les régions. Elles sont ensuite séchées à l'air en les remuant souvent.

Infusion    30 à 40 baies de genévrier concassées pour 1 litre d'eau bouillante. Laisser infuser 10 minutes. Boire 3 tasses par jour.

Vin    50 à 60 baies de genévrier concassées dans 1 litre de bon vin blanc. Laisser macérer 15 jours en remuant de temps en temps. Filtrer. Éventuellement, sucrer au miel. Prendre un verre à bordeaux le matin à jeun ou 1 à 2 verres par jour, loin des repas.

Teinture    Dans ½ litre d'alcool à 45 ou 50°, faire macérer 100 g de baies de genévrier concassées pendant 4 ou 5 jours. Filtrer.

Prendre 15 à 20 gouttes par jour sur un morceau de sucre ou dans ½ verre d'eau.

Frictions    Des frictions à l'huile de genièvre (100 g de baies de genévrier concassées dans ½ litre d'huile d'olive. Faire macérer 3 semaines à 1 mois dans un flacon transparent bien exposé à la chaleur du soleil. Agiter de temps en temps) ou avec la teinture calment les douleurs névralgiques ou rhumatismales, le lumbago, la sciatique, les points de côté et les douleurs musculaires en général. On peut appliquer un cataplasme d'huile ou de teinture sur la partie concernée et le laisser en place recouvert d'un morceau de laine.

Décoction    Prendre des jeunes rameaux ou des baies concassées de genévrier (250 g de rameaux ou 100 g de baies pour 2 litres d'eau. Faire bouillir pendant 1h30 à 2h00). Appliquer en compresses pour les rhumatismes, la sciatique ou le lumbago. Cette décoction s'emploie également pour laver des ulcères anciens et les plaies atones dont elle favorise la cicatrisation.

Fumigations et vapeurs   Pour les fumigations, faire bouillir des baies de genévrier dans une casserole comme pour l'eucalyptus. Utiliser contre le corysa chronique rebelle. Enfin, jetées dans le feu, les baies de genévrier dégagent des vapeurs qui sont un excellent désinfectant pour la maison.

 

catarrhes  engorgement des voies respiratoires (toux opiniâtre, bronchite, pneumonie, grippe...)  états fébriles hydropisie  rhumatismes...

 Ilex aquifolium    Houx épineux, grand houx, housson, bois franc.

La place du houx a toujours été grande dans les événements qui marquent le solstice d'hiver parce qu'il reste toujours vert, qu'il semble échapper à la marche du temps jalonnée par les saisons et qu'il symbolise la vie au cœur de l'apparente mort hivernale, parce qu'on lui a attribué des vertus protectrices à l'origine de nos traditions de fin d'année. Le houx rend de nombreux autres services : on met des feuilles de houx autour de la ficelle qui suspend les jambons et saucissons pour empêcher les rats de s'y attaquer, des fagots de houx servent au ramonage des cheminées, avec sa seconde écorce on prépare une glue pour braconner les oiseaux et avec son bois, très dur, on fabrique des manches de fouet, des cravaches... Les feuilles de houx fraîches sont sudorifiques, toniques et fébrifuges.

Décoction    On utilise les feuilles de houx - qui deviennent de moins en moins piquantes au fur et à mesure que l'arbuste vieilit - fraîches ou séchées en décoction (30 à 50 g de feuilles coupées fin pour 1 litre d'eau. Laisser tremper à froid une heure ou deux. Faire bouillir 10 minutes. Laisser infuser autant. Sucrer, au miel de préférence). Prendre 3 ou 4 tasses par jour contre les catarrhes et engorgements des voies respiratoires pour lesquelles, fébrifuges, diurétiques et résolutives, elles facilitent l'élimination des sécrétions.

Vin    Dans les régions où sévissent les fièvres intermittentes, on fabrique un vin de houx (50 g de feuilles fraîches hachées puis macérées pendant 24 heures dans une quantité suffisante d'alcool à 45°, de rhum ou d'eau-de-vie. Ajouter 1 litre de vin blanc. Laisser encore macérer 48 heures puis filtrer) que l'on boit à raison d'un verre ou deux à bordeaux par jour.

 

aphtes  cellulite  cors aux pieds  jambes gonglées  mal de dents  mal de tête  migraine  névralgie  névrite sciatique  séquelles de phlébite...

 Hedera helix    Lierre commun, lierre des poètes, lierre à cautères, herbe à cors.

Le lierre grimpant a, dit-on, le pouvoir de nous empêcher de nous enivrer. C'est pourquoi Bacchus est toujours représenté avec une couronne de lierre... C'est pourquoi, imitant le dieu romain du vin, les poètes de l'Antiquité se ceignaient le front de lierre lorsqu'ils participaient à un festin... En ce qui concerne la santé, le lierre grimpant s'emploie avec tranquillité. En effet, ses feuilles agissent comme calmant et modérateur très efficace de la sensibilité des nerfs périphériques. Le lierre grimpant est également décongestionnant.

Cataplasme et compresses    Contre les rhumatismes, les névralgies, les séquelles de phlébite, les douleurs des jambes gonflées, les névrites et, tout spécialement, la sciatique, on utilise fraîches les feuilles du lierre grimpant (qui restent vertes toute l'année) en les hachant puis en les maintenant sur la peau à l'aide d'une bande.

    Le cataplasme se fait avec 2 poignées de feuilles finement hachées que l'on mélange à 4 poignées de son et ¼ de litre d'eau pour obtenir une pâte homogène. Chauffer à feu doux pendant 10 minutes puis étendre sur une gaze et garder en place au moins une demi-heure.

    Pour réaliser des compresses chaudes, faire bouillir 150 à 200 g de feuilles coupées dans 1 litre d'eau pendant 10 minutes. Bien imbiber les compresses. Ces compresses sont également recommandées contre les endroits douloureux de cellulite.

Cors aux pieds    Les feuilles du lierre grimpant sont souveraines contre les cors aux pieds. Après un bain chaud prolongé, appliquer une feuille préalablement trempée durant 2 à 3

heures dans du jus de citron ou macérée 2 jours dans du vinaigre. Chaque jour, recouvrir d'un pansement jusqu'à ce que le cor soit prêt à se détacher avec un bain chaud.

    Appliqué en compresses sur le front et sur les tempes, le suc des feuilles du lierre grimpant soulage les maux de tête et les migraines.

Décoction    50 à 80 g de feuilles de lierre grimpant pour 1 litre d'eau, faire bouillir 10 minutes. Pour la cautérisation des aphtes par gargarismes et bains de bouche. Ne pas avaler !

 

 asthme  bronchite  inflammations aiguês des voies respiratoires, gastriques et urinaires  ...

 Malva sylvestris    Mauve sauvage, grande mauve, fausse guimauve, fromageon, herbe à fromage.

De la mauve, on utilise les fleurs et les feuilles, séchées à l'ombre, pour leur richesse en mucilage qui en fait, après la racine de guimauve et la graine de lin, l'émollient le plus employé dans les inflammations aigües des voies respiratoires, gastriques et urinaires, épidermiques et oculaires. Les indications de la mauve sont semblables à celles de la guimauve.

Infusion    Infusion de fleurs et de feuilles de mauve contre toux, bronchite, asthme, troubles d'estomac, constipation, inflammation des voies urinaires : 15 à 20 g pour 1 litre d'eau, faire tremper à froid pendant 10 minutes puis chauffer jusqu'à ébullition sans faire bouillir, laisser infuser 10 à 15 minutes, boire à volonté. À dose plus forte (10 g pour 1 tasse), l'infusion est laxative.

Lotions et compresses    À l'extérieur, contre les irritations de la peau ou des yeux, faire des lotions ou des compresses avec l'infusion. Faire également des cataplasmes de fleurs et de feuilles de mauve préalablement ramollies dans très peu d'eau bouillante.

Bains de bouche, chique et emplâtre Contre les inflammations de la bouche et de la gorge, faire des bains de bouche et des gargarismes avec l'infusion. Contre les maux de dents et les douleurs de gencives, chiquer quelques feuilles de mauve ramollies dans de l'eau chaude. Enfin, contre les piqûres d'abeille ou de guêpe, faire un emplâtre de feuilles de

mauve fraîches pilées avec de l'huile d'olive.


 

  chasse pêche petites annonces

Accueil 
la nature 
recettes santé 1 
recettes santé 2 
recettes santé 3 
recettes santé 4 
recettes santé 5 
recettes santé 6 
plan du site